Moins 29 ce matin, et cela va durer encore une semaine.

Si certains ânes vivent en hiver dans des granges isolées, ce qui souvent n’est pas très sain pour eux, les ânes ayant des problèmes pulmonaires fréquents et de sabots en milieu humide, une grande partie des ânes du Québec vivent en stabulation libre avec un abri qu’ils peuvent quitter lorsqu’ils le veulent. C’est ainsi que les ânes sont heureux, ils supportent mal d’être enfermés ou confinés dans des box.

Conseils pour aider les ânes lors des grands froids :

- Les ânes doivent avoir un abri étanche aux vents, c’est impératif accessible en tout temps ou ils pourront s’abriter…
- Ils doivent avoir une ration de foin augmentée, de la paille à volonté. Il est important qu’ils aient en permanence de quoi grignoter, le fait de manger et de tenir leur système digestif actif leur permet de se réchauffer. Il faut donc fractionner leur repas de foin en trois parties au moins et veiller à ce qu’ils aient de la paille à manger la nuit et le jour à volonté
- Les crottes doivent être ramassée plusieurs fois par jour. Elles gèlent deviennent dure comme de la pierre et ils peuvent se blesser, se tordre le pied.
- Même s’il fait froid, les ânes aiment rester dehors, au soleil, à l’abri du vent. des murs anti-vents comme ceux que j’ai bâti au Val à l’âne sont un plus certain. Les ânes adorent se coller contre et se réchauffer au soleil.
- Ils ne doivent pas manquer d’eau.
- Les ânes âgés ou délicat seront nourrit avec un peu d’orge en plus du foin et de la paille.