Fermeture de l’abreuvoir.
Article mis en ligne le 1er décembre 2020
dernière modification le 18 août 2021

par christian

Le 1er décembre, j’ai vidé l’abreuvoir. Habituellement, je le remise vers fin octobre !

Cette année, il y a eu quelques petits gels nocturnes, mais sans plus, rien de bien froid.

Je le remplace par plusieurs bacs en caoutchouc de 25 litres que je remplis tous les jours lorsque je nourris les ânes. En hiver, les ânes sont très vulnérables et il faut aller les voir plusieurs fois par jour.

Remplir les bacs d’eau donne l’occasion de le faire, je leur apporte de l’eau deux fois par jour, trois fois quand il fait très froid. En même temps, je les examine pour voir si tout va bien.

J’ai un robinet hors gel proche du parc d’hiver des ânes. Je remplis des bacs caoutchouc d’eau de 25 litres avec un seau de 10 litres.

La quantité d’eau que boivent les ânes en hiver est souvent plus importante que ce qu’ils boivent en été. En effet, en été, l’herbe est gorgée d’eau, de rosée et les ânes, étant des animaux de désert, savent extraire une partie de leur besoin en eau dans leur nourriture. En hiver, ils sont nourris d’herbe sèche et ils doivent boire pour trouver de l’eau.

Le matin, je donne le foin, ensuite, je remplis les seaux.
Si les ânes ont soif, ils viennent boire de suite.
La plupart du temps, ils viennent boire après le repas, mais l’eau gèle vite...

J’ai un robinet hors gel prés des bacs ce qui facilite le travail.

Je pourrais mettre des abreuvoirs chauffants, mais c’est un gaspillage d’énergie considérable qui contribue au réchauffement climatique.

De plus, en cas de coupure d’électricité... les dégâts risquent d’être importants et coûteux... et les ânes sans eau !

Le robinet hors gel après une tempête... quelques coups de pelle pour le dégager et ça marche !