Bandeau
Ânes du Québec
Pour l’amour des ânes

Refuge pour ânes, conseil, formation, coaching, livre sur l’âne

L’humidité, l’ennemie des sabots de l’âne.

Les champignons sont très fréquents dans les sabots des ânes. Les litières, les sols humides, boueux favorisent les problèmes de sabots des ânes. N’oublions pas que l’âne est un animal de déserts secs ! Comment améliorer les pieds de nos ânes et leurs éviter de douloureux problèmes de sabots ? Les réponses ici.

Article mis en ligne le 15 août 2016
dernière modification le 14 octobre 2017

par christian
logo imprimer

L’âne vit dans la nature dans des climats désertiques très sec, dans des régions désertiques pierreuses souvent montagneuses. Ils font 45 km par jour en moyenne pour se nourrir ce qui explique que leurs sabots ont une pousse constante, qu’ils sont durs, élastique et qu’ils ne supportent pas l’humidité.

Ses sabots sont très sensibles à l’humidité hors au Québec, à ce niveau, ils ne sont pas gâtés !

Les climats humides ne sont pas très adapté aux pieds de l’âne. Ils préfèrerait un climat sec de style méditerranéen.

Au Québec, il pleut beaucoup au printemps, en automne, la boue peut être omniprésente sur des périodes longues et pire, ils vivent une partie de l’année dans la neige et sont donc à cause de l’humidité, sujet aux fourmilières. La fourmilières est un pourrissement du sabot dû à un champignon. Ils sont donc exposés à des humidités excessives pour eux un bon 8 à 10 mois par an !

Comment faire pour minimiser les problèmes et leur permettre d’avoir de bons sabots ?

Tout d’abord, ils doivent voir le maréchal Ferrant 3 à 4 fois minimum par an.
C’est lui qui va détecter les problèmes, les champignons avant que cela devienne problématique et visible.

  • Leur abri doit avoir un sol sec. Le béton est parfait. Sec et propre, nettoyé tous les jours. Un béton rugueux, non glissant. L’âne aime les sols secs et dur.
  • En période de boue, les sabots doivent être nettoyé tous les jours. La terre humide, le fumier, les pierres ne doivent pas rester dans le pied. Il faut chercher tout suintement, sécrétion anormale, odeur de pourriture. Si le pied est chaud, cela peut annoncer un soucis.
  • Pas de sciure, de ripe ou autre litière. L’âne a tendance à les manger, peut en mourir et elles gardent ses sabots humides ce qui favorise la pourriture de la fourchette.
  • Les soins de sabot par le maréchal ferrant sont d’autant plus rapprochés que la saison est humide car le sabot pousse plus vite qu’en sol sec.

Les ânes adorent sortir la nuit pour brouter au pâturage. Hors c’est à ce moment que l’herbe est trempée et leurs sabots sont donc exposés à une humidité constante pendant une longue période. Il est donc important si l’âne a des champignons, fourmilière ou autres soucis dûs à l’humidité de ne les sortir que lorsque la rosée à séchée le matin et de les rentrer le soir avant la nuit.

Dans l’espace membre, vous trouverez un article plus complet que dans le livre, sur les soins de sabot , la maladie de la ligne blanche, la fourmilière, la pourriture de la fourchette, leur prévention et les soins.
http://www.anesduquebec.com/Soins-des-sabots-des-anes


Forum
Répondre à cet article
Proverbe - Qui dit du mal de l’âne le voudrais à la maison.

pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs

RSS

2015-2017 © Ânes du Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59
Hébergeur : Voillemont Christian
Soutenir par un don