Bandeau
Ânes du Québec
Pour l’amour des ânes

Refuge pour ânes, conseil, formation, coaching, livre sur l’âne

Pénurie de foin, solutions ...

Certaines années, les conditions météo (pluie, froid, sécheresse) font que des régions complètes manquent de foin et que nourrir nos animaux devient problématique surtout au Québec où les animaux doivent être nourris de novembre à mai ....

Article mis en ligne le 29 octobre 2015

par christian
logo imprimer

En 2012, mes pâturages ressemblaient au Sahel. Du sable, quelques tiges sèches, des marais asséchés... La sécheresse a duré plusieurs mois. J’avais rentré mon foin tôt heureusement, avant que la sécheresse commence. Dans la région, impossible de trouver du foin ! Une grosse balle ronde pouvait se vendre, quand on en trouvait plus de 100 $ !

 Alors que faire ?

En Afrique. lors de sécheresse, les ânes étaient nourris avec du carton !
Les pâturages, les années de pénurie de foin, sont moins riches et souvent les animaux arrivent en automne sans avoir fait leurs réserves de gras pour passer un hiver tranquille ce qui peut hypothéquer les chances de survie des animaux les plus jeunes, âgés ou fragile. Le foin étant cher et rare, il n’est souvent pas possible d’en avoir la quantité voulue et il faudra passer l’hiver avec 30 à 50 % de foin de moins qu’une année normale... jusqu’à présent, c’est arrivé une seule fois au Val à l’âne.

 Gestion de la pénurie :

Au printemps

La pénurie se gère dès le printemps. Si vous voyez que le foin va être moins abondant et risque d’être plus rare qu’une année normale, il faut des la première coupe stocker ce que vous pouvez trouver, premiers arrivés, premiers servis.... Certains agriculteurs font du foin uniquement pour la vente et il faut que vous achetiez votre foin dès le printemps pour être sûr de ne pas en manquer. Si vous prenez votre foin d’un agriculteur qui ne vend que ses surplus... une année de pénurie vous n’en aurez pas....

Aux pâturages

Les mauvaises années les pâturages ne sont pas assez riches pour que vos animaux engraissent, il faut donc augmenter la rotation des pâturages et la surface pâturée. Il est aussi important de les laisser pâturer le plus tard possible afin de permettre quelques économies de foin.

En automne :

Si arrivé fin septembre les animaux n’ont pas leurs réserves de gras, il faut les complémenter avec du grain. Au Val à l’âne nous ne donnons que de l’orge pur alors que certains donnent maïs, blé (ne jamais donner de blé à un âne) et orge en mélange. Il est important que les animaux arrivent aux premiers grands froids bien nourris et gras sinon les plus faibles ne passeront pas l’hiver. Mais surtout, je leur donne tous les restes du jardin, tiges de tournesol, de maïs, de topinambours, friches, broussailles, fanes de haricots... pommes...

 Distribution du foin et rationnement

Dès que la distribution du foin commence, il faut évaluer le nombre de jours de distribution (compter jusque mi-mai dans le sud du Québec), le nombre d’ânes et la quantité de foins et calculer un rationnement qui permettra de tenir jusqu’au bout et s’y tenir.
Personnellement, nous ne rationnons pas tant que durent les grands froids, ni en début d’hiver, car l’âne doit dépenser beaucoup d’énergie pour lutter contre le froid. Nous donnons la ration au plus juste complémentée de grains jusque fin février. Lorsque l’hiver faibli, en mars, nous diminuons la ration de foin en fonction de ce qu’il reste afin de tenir jusque mi-mai et nous continuons la distribution de grains jusqu’au retour aux pâturages.

 Donner du grain :

Si vous pouvez trouver de la paille non traitée, sans pesticides, sans fongicides ou raccourcisseur de paille (de préférence), vous pouvez la donner en complément aux grains. La paille apporte les fibres indispensables à l’âne et facilite la digestion du grain.

Quel grain donner ?

De l’orge de préférence, roulé, il est mieux assimilé. 1 kg par âne.
Vous pourrez aussi utiliser en plus petites quantités du maïs pour engraisser un âne maigre, l’avoine est à éviter car c’est un excitant. En aucun cas, il ne faut donner du blé.
Pour retaper un âne maigre, vous pouvez faire ce mélange : 70% orge - 20% maïs - 10% avoine.
Attention, un régime trop riche va rendre infirme votre âne et dégrader sa santé (fourbure assurée).

Donner des bouchons :

Le bouchon est un aliment complet aggloméré à donner uniquement en cas de pénurie de foin. En aucun cas, il remplacera un bon foin. On peut le donner en complément avec de la paille.

 En conclusion

Les solutions pour faire survivre nos ânes à un hiver avec une pénurie de foin ne manquent pas. Le manque de foin, ne peut pas être une excuse pour abattre ses ânes comme je l’ai vu faire il y a quelques années. Si vous ne pouvez pas vous nourrir vos ânes, offrez les au Val à l’âne qui les prendra en charge.

Pour éviter cela, il peut être judicieux de stocker au sec et à l’abri une quantité de foin égale à la moitié de ce qu’il est nécessaire pour nourrir nos animaux un hiver.
Cette réserve de foin permettrait une année de pénurie de s’en tirer sans problèmes.
Comme le foin ne se garde pas indéfiniment, lorsqu’il a un et demi, il pourra être utilisé en automne en complément avec le pâturage pour engraisser nos ânes, en litière, être composté ou transformé en granule pour le chauffage.


Forum
Répondre à cet article

Vos dons

Pour l’année 2017
1100 $
Pour l’année 2016 :
1664 $
Pour l’année 2015 :
1355 $

Le refuge me coute environ 5500 $ (sans compter les heures, les frais de bâtiments, clôtures, taxes...) par an et je n’ai AUCUN financement

Merci pour votre aide

Actus

Cartes de voeux et de Noël

Carte de voeux et de Noël avec des ânes du Val à l’âne à télécharger

Massacre des ânes par millions pour des remèdes chinois

Après les rhinocéros, les éléphants, les girafes... l’industrie des ’’remèdes (...)

Bella, la mule

Bella une mule ( croisement entre un âne et une jument) de 8 ans qui a été (...)

Chocolat

Depuis le 19 octobre 2016, vers 15 h, Chocolat, un magnifique petit âne (...)

Ânes et chevaux ensembles ? Est-ce une bonne idée ?

Donnez pour compagnon à un cheval, un âne, est ce une bonne idée ? Pour le (...)

Proverbe - Qui dit du mal de l’âne le voudrais à la maison.

pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs

RSS

2015-2017 © Ânes du Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.33
Hébergeur : Voillemont Christian
Soutenir par un don