Une question qui m’a souvent été posée cet été. Il fait chaud, les pâturages sont secs, les herbes sèches… doit-on nourrir les ânes ?

Oui et non.

  • Oui s’ils sont dans un enclos exigu et qu’ils n’ont que des cailloux à sucer, ce qui ne devrait être le cas. Les ânes ont besoin d’espace et de pâturages avec des biotopes diversifiés.
  • Non s’ils ont de grands pâturages, des boisés, des broussailles, du marais…

Exemple, au val à l’âne on a :

  • Un pâturage exposé au sud, sablonneux, très sec. Ils y broutent au printemps. Ensuite, il ressemble à un désert… sauf les années pluvieuses.
  • Un pâturage exposé au nord, sol argileux avec une herbe plus riche qui reste verte tout l’été avec deux boisés, des broussailles, un marais
  • Un pâturage d’automne, sablonneux, moins sec et gardé pour la fin de l’été

Les ânes commencent à brouter le premier.
Lorsqu’il est épuisé, mi-juin, j’ouvre le deuxième.
Les ânes vont se délecter de carex, de roseaux et de graminées dans le marais dès qu’il est sec.
Ensuite, en début d’automne, ils se gavent de framboisiers, de broussailles, de tremble avant de finir l’automne avec l’herbe du troisième pâturage.

Une année très sèche, grâce au marais, aux boisés, ils se nourrissent sans problème. Ils aiment avoir une diversité de sources d’alimentation avec beaucoup de matière ligneuse. Cela leur assure une bonne santé

Si j’avais juste une prairie, je manquerais d’herbe très vite en cas de sécheresse.

Des trembles qui sont broutés jusqu'au sol tous les ans par les ânes Le petit marais qui régale les ânes une partie de l'été Buisson de tremble qui sera grignoté par les ânes cet automne Le paturage exposé au sud fin juillet Le paturage exposé au nord fin juillet Le paturage exposé au nord fin juillet Le paturage exposé au sud fin juillet Le paturage exposé au sud fin juillet Le pâturage mis en réserve pour la fin de l'été