Bandeau
Ânes du Québec
Pour l’amour des ânes

Refuge pour ânes, conseil, formation, coaching, livre sur l’âne

Actualité du Val à l’âne
Article mis en ligne le 30 décembre 2022
dernière modification le 17 février 2024

par christian
Noter cet article :
0 vote

REPRISE DES STAGES ET VENTES DE LIVRES

À partir de mai, je reprends les stages d’ânier et les ventes de livre. Pour en savoir plus, me consulter.

MES PROJETS POUR 2024

 Finir le nouveau livre sur les soins des ânes au Québec pour aider les âniers à mieux comprendre, aimer et soigner leurs ânes.
 Faire des capsules vidéo sur l’âne, les soins, éducation, vie courante.
 Entretenir les clôtures, défricher certains parcs, couper des arbres envahissants. (réalisé à 80 %)

 Février 2024

Le Maréchal ferrant et venu. Molly avait deux abcès, un à chaque patte avant. Elle a toujours ce genre de soucis en hiver, surtout quand il y a des redoux et que le sol est boueux. Charlie et prunelle par contre profitent de l’hiver avec une santé de fer !

 Janvier 2024

Molly fait une fourbure, je l’ai isolée, mise au régime et je la soigne. Elle va mieux.

 Décembre 2023

Le site a été attaqué, défiguré... c’est à moitié réparé
Les grands froids sont là.
Le 6 décembre, il a fait moins 16 cette nuit, il y a 20 cm de neige.

 Septembre 2023

Les travaux sont finis, le foin est rentré, on va profiter de l’automne.

 Août

Beaucoup de nettoyage, de remise en état, de réparations de clôture... sous le regard bienveillant des ânes.

 Juin et Juillet

Pas grand-chose à dire ! les ânes coulent des jours heureux aux verts pâturages. Ils sont 100 % disponible pour des câlins et viennent me saluer dès qu’ils me voient. La vie est belle en été !

Mai

J’ai contribué à sauver deux ânes qui étaient en détresse. Un devait être piqué, je lui ai trouvé une famille, un autre avait des problèmes de santé et est maintenant guéri.
Mai, cette année, a été le mois des moustiques. On a eu de fortes pluies, il y avait de l’eau partout, les rivières ont débordé, les champs se sont transformés en marais... puis ça a séché, mais les moustiques sont restés...
Ensuite sont arrivées de fortes chaleurs, de 30 à 35 degrés ! Les ânes broutent, font la sieste, des câlins ! La belle vie !

Avril

Petit à petit, le sabot de Molly se remet, la douleur disparaît, le sol sèche, la chaleur s’installe, le gel cesse, Molly arrête de boiter et retrouve sa mobilité. Ouf !
L’herbe commence à pousser, je réduis le foin, les ânes passent une partie de la journée à brouter aux champs.

Mars

Le printemps approche...
Chaud, froid, boue, glace, gel, des cycles infernaux qui mettent à mal les sabots fragiles de Molly.
Elle se met à boiter, le sabot avant droit est fissuré, un abcès se forme. Le sol est boueux le jour, glacé la nuit, chaotique. Le maréchal-ferrant vient, la soigne, elle boite encore plus, se couche une partie de la journée, la nuit il fait moins 10 ! resté couché, c’est mourir. Je passe, je la relève, la soigne...

Février

La température est descendue brusquement, en quelques heures à moins de 36,6 début février. J’ai augmenté la ration des ânes, donné un peu d’orge écrasé et je suis passé les surveiller fréquemment. Avec un froid pareil, un âne qui glisse, tombe… gèle au sol. Je les enferme dans l’asinerie la nuit et je passe plusieurs fois pour voir si tout va bien.
Heureusement, cela a été bref ! Nous avons eu ensuite des vents forts, de la chaleur, du froid, de la pluie, de la neige... Le jour la neige fond, la nuit il gèle, le sol peut être glissant. Drôle d’hiver.

Janvier

Après une période de froid, de neige, gros redoux avec pluie, vent... La neige a fondu, la boue a remplacé la glace. Puis le froid est arrivé mi-janvier avec plusieurs tempêtes de neige. L’hiver est là !
Les ânes vont bien et sont souvent dehors, quel que soit le temps, sauf Molly qui préfère rester à l’abri quand il vente et quand il neige.

Si vous avez un âne qui a besoin d’une maison de retraite, je peux l’accueillir. Me contacter

J’ai de nombreux courriers de personnes qui m’écrivent pour acheter des ânes.
Je ne vends pas d’âne. Je ne suis pas un commerçant.
Depuis 1999, j’aide des ânes ou des âniers en détresse, je conseille par passion et amour pour l’âne.

 Chronique de la vie d’un troupeau d’ânes et de l’ânier au fil des saisons du Québec

ou les aventures de Sissi, Molly, Charlie, Garou, Julietta et Prunelle.


Drôle de couleur...
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Ce matin, je vois une barre bleue sous les fesses de Molly. Étrange ! Je cherche d’où ça vient, je fais le tour du parc. Je trouve une porte en (…)

Le froid et la neige = (…)
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Cette année on est gâté ! On a eu de longues périodes de froid, plusieurs semaines, j'ai donc légèrement augmenté la quantité de foin que je (…)

Décrottage du parc d’hiver
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Le bâtiment où dorment les ânes est nettoyé tous les matins. En ce moment, avec le froid, de moins 20 à moins 33 selon les jours, le crottin gèle (…)

La tempête
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Hier, ils annonçaient une grosse tempête avec potentiellement 25 à 40 cm de neige. Ce matin, je me lève, ça tombe fort. Je vais voir les ânes, (…)

Grands froids
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Depuis quelques jours, on a de grands froids. Moins 28 ce matin au réveil, mais avec du soleil et pas de vents. Il y a quelques jours, il faisait (…)

Nettoyage de l’asinerie
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Tous les jours, je ramasse les crottins des ânes dans l'asinerie. Le sol est bétonné, sans litière. Il ne faut pas mettre de litière, les ânes les (…)

Premières distributions (…)
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Quand il y a des risques de verglas, les ânes sont confinés dans leur parc d'hiver. C'est le cas aujourd'hui. Première distribution de foin de (…)

il y a 401 ans, les premiers ânes arrivaient au QUÉBEC !

En 1620, les premiers ânes arrivent à Québec. Le Père Denis Jamet, un des quatre premiers missionnaires à venir au Canada, fondateur du couvent des récollets de Notre-Dame-des-Anges raconte dans ses relations le 15 août 1620 :

« Nous avons amené un âne et une ânesse pour notre commodité. Nous nourrissons aussi des pourceaux, un couple d’oies, sept paires de volailles, quatre paires de canards. Quant aux vaches et chèvres, nous ne sommes pas en volonté d’en nourrir que l’année prochaine que nous serons mieux accommodés. »

Découvrir : Histoire de l’arrivée de l’âne au Québec

 APPEL AUX DONS

Je remercie les parrains et marraines qui m’ont aidé à continuer à aider les ânes et les âniers. En 2020, tout a augmenté fortement, foin, soins... Malgré toutes les difficultés, en 2021, je serais toujours là pour aider les ânes et militer pour leur bien-être.

J’ai donc besoin de vos dons et parrainages pour pouvoir continuer.