Actualité du refuge du Val à l’âne - Février 2021
Article mis en ligne le 11 janvier 2021
dernière modification le 9 février 2021

par christian

 Blogue des ânes

J’ai de nombreux courriers de personnes qui veulent acheter des ânes. Je ne vends pas d’âne. Je ne suis pas un commerçant. J’aide des ânes ou des âniers en détresse, je conseille par passion et amour pour l’âne.

BILAN DE L’ANNÉE 2020

Je remercie les parrains qui par leurs dons m’ont aidé à continuer à améliorer le sort des ânes. L’année 2020 a été difficile. Avec la pandémie, le maréchal-ferrant me coûte 30 % plus cher. Il y a eu une sécheresse et le prix du foin a doublé. Mon fournisseur m’a aidé en n’augmentant pas ses prix. Grand merci !
Étant à risque, je me suis autoconfiné depuis mars, je n’ai eu aucun wwoofeur pour m’aider, j’ai soigné et câliné les ânes du refuge, j’ai entretenu les clôtures, les pâturages, seul et j’ai dû repousser certains travaux qui me demandaient de l’aide.

Je n’ai pas accueilli de nouveaux ânes, mais j’ai aidé à distance une dizaine d’ânes abandonnés à trouver de nouvelles familles sans passer par le refuge.

J’ai aidé et conseillé de nombreux âniers en difficulté par webcam ou courriel.

MES PROJETS POUR 2021

- Je travaille sur un nouveau livre sur les soins des ânes au Québec que je proposerai en EPUB ou PDF gratuitement pour aider les âniers à mieux comprendre, aimer et soigner leurs ânes. Vous pouvez participer en me proposant des articles techniques sur l’âne, soins, éducation...
- Je vais faire des capsules vidéos sur l’âne, les soins, éducation, vie courante...
- Refaire 300 mètres de clôture, défricher certains parcs, couper des arbres envahissants.
- Améliorer les pâturages. Couper des arbres envahissants.
- Faire une dalle de béton à la sortie du bâtiment de l’asinerie pour améliore le confort des ânes et garder leurs sabots plus secs en supprimant la boue qui se forme au printemps et en automne à ce lieu.

Je recherche un ou une WWOOFEUR-E pour m’aider à faire de la mécanique, des rénovations et à réaliser les projets ci-dessus.


Les ânes lors de la guerre de 1914/1918
Rubrique : L’âne dans l’histoire

La terrible guerre de 14/18 fut terrible pour les hommes, mais aussi pour les ânes. En temps de guerre, on estime qu'un âne accomplit à lui seul le travail de sept hommes 11,5 millions d’équidés (avec ânes et mulets) ont participé au conflit, dont 6  (...)

Coyote farceur...
Rubrique : Annonces

Pendant une tempête, je viens filmer les ânes. Je me tiens dos à la clôture, adossé à un arbre, en plein vent, je filme les éléments déchaînés... Les yeux fixés dans le viseur de la caméra, je suis concentré sur le cadrage de mes images quand je sens (...)

Distribuer le foin dans la tempête !
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Imaginez, je me lève le matin, le vent hurle, la maison tremble… C’est arrivé plusieurs fois en octobre. Les vents sont à 40 km/h avec des rafales à 90 km/h. Parfois, les vents sont du sud-est c’est plus rare, ordinairement, ils viennent de l'ouest ou (...)

Janvier 2021
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Janvier a été doux et tranquille. On a eu quelques petites tempêtes, rien de bien terrible On a eu des périodes de froid, rien de bien terrible. Quelques moins 20, quelques dizaines de centimètres de neige. Un jour, c'est doux, le lendemain c'est (...)

Le Noël des ânes
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

La nature a fait un beau cadeau de Noël aux ânes ! La fin du chaos ! Le sol était par endroit chaotique. Les ânes ont marché dans un sol mou, gorgé d'eau en fin d’automne en s'enfonçant dans la boue , le bouleversant, creusant des milliers de trous... (...)

Vents changeants...
Rubrique : Blogue du Val à l’âne

Je pars nourrir les ânes, le vent souffle en tempête. Un vent d'ouest. Les ânes sont le long des murs anti-vent bien protégés et broutent paisiblement. Par contre, leur amener le foin est sportif, je suis en plein vent et ça vole... Le lendemain (...)

il y a 400 ans, les premiers ânes arrivaient au QUÉBEC !

En 1620, les premiers ânes arrivent à Québec. Le Père Denis Jamet, un des quatre premiers missionnaires à venir au Canada, fondateur du couvent des récollets de Notre-Dame-des-Anges raconte dans ses relations le 15 août 1620 :

« Nous avons amené un âne et une ânesse pour notre commodité. Nous nourrissons aussi des pourceaux, un couple d’oies, sept paires de volailles, quatre paires de canards. Quant aux vaches et chèvres, nous ne sommes pas en volonté d’en nourrir que l’année prochaine que nous serons mieux accommodés. »

Découvrir : Histoire de l’arrivée de l’âne au Québec

 APPEL AUX DONS

Je remercie les parrains et marraines qui m’ont aidé à continuer à aider les ânes et les âniers. En 2020, tout a augmenté fortement, foin, soins... Malgré toutes les difficultés, en 2021, je serais toujours là pour aider les ânes et militer pour leur bien être.

J’ai donc besoin de vos dons et parrainages pour pouvoir continuer.